Comment réagir à l’injustice dans ce monde ?

Nous ne pouvons pas rester insensibles face aux injustices qui prolifèrent dans le monde. Mais comment réagir face à ces choses qui nous dépassent ? La Bible met en avant plusieurs vérités pour nous aider à combattre l'injustice de la bonne manière, en visant la bonne solution.

Il y a quelques mois, je lisais un livre où David Platt racontait son parcours dans des villages reculés au Nepal, où il a été témoin de choses atroces. Dans cette région, la plupart des jeunes filles, dès 12 ans, sont vendues pour servir d’esclaves sexuelles, pour que des hommes adultes abusent d’elles sans scrupules. C’est horrible. C’est dégoûtant. Et il ne s’agit pas de cas isolés. 20 à 40 millions de personnes se trouvent dans une situation similaire d’esclavage moderne aujourd’hui (source). Ce ne sont que des chiffres, mais qui cachent derrière eux des individus…

Vous aussi, votre cœur se brise en lisant cela? Il faudrait ajouter à cela toutes les autres injustices qui envahissent ce monde: le racisme et les viols, les agressions sexuelles et les attentats, le droit des femmes bafoué et les guerres, la corruption et la discrimination. Comment réagir à tant d’injustices? Voici quelques pistes de réflexion.

Soyons choqués par les injustices

Puisque chaque être humain est créé à l’image de Dieu (Genèse 1.27), chaque vie humaine est précieuse. Et cela peu importe son âge ou son genre, sa couleur de peau ou son statut dans la société. Chaque être humain porte une valeur inestimable en lui-même, ayant été créé comme reflet de son créateur. Il est vrai que cette image a été fortement « froissée » par la chute, mais elle n’a pas disparue pour autant.

Cela signifie que toute atteinte envers un être humain est une atteinte à Dieu lui-même, son créateur, dont cet être humain est l’image. Il est donc normal d’être horrifié, choqué, attristé, voire même rempli d’une sainte colère, face aux injustices qui prolifèrent dans ce monde. Ce sont des atteintes terribles qui sont faites à des êtres humains, et ultimement à Dieu lui-même.

Combattons les injustices

En plus de nous enseigner sur la création des êtres humains, le récit de la Genèse nous dévoile également le grand renversement qui a eu lieu dans l’histoire: l’entrée du péché dans le monde, en raison de la rébellion humaine.

Genèse 1-3 nous enseigne ainsi que le mal est un intrus dans ce monde. Dieu n’a pas créé le monde tel que nous le connaissons: avec des sites d’infos remplis de faits divers horribles, des maladies et des guerres, et des êtres humains égoïstes et avares. Le monde dans lequel nous vivons n’est pas le monde tel que Dieu l’a créé. C’est un monde corrompu, entaché de péché, comme un fruit moisi où les bonnes parties se mélangent avec les mauvaises.

Ainsi, puisque le mal est un intrus dans ce monde, il est toujours approprié de le dénoncer. Et il est bon de le combattre. Rester passif face aux injustices n’est pas cohérent avec la vision chrétienne, notamment la vision chrétienne concernant le mal. Ce mal n’aurait pas dû exister, il ne devrait pas être.

C’est donc une bonne chose de pointer du doigt les injustices de ce monde, que ça soit à grande ou à petite échelle. Nous pouvons être reconnaissants pour les associations qui luttent pour le droit des femmes, pour mettre fin au racisme, pour l’abolition du trafic humain, et bien d’autres causes qui sont dignes d’être soutenues. (Nous voulons également reconnaître que chacun pourra avoir une « vocation » spécifique, en fonction de différents critères, pour orienter sa vie dans la lutte contre une injustice en particulier.)

Reposons-nous sur les structures établies par Dieu

Comme nous l’enseigne Romains 13.1-4, les autorités qui nous gouvernent ont été établies par Dieu lui-même. L’une des raisons pour lesquelles Dieu a établi ces autorités, c’est afin qu’elles soient « serviteur de Dieu pour manifester sa colère en punissant celui qui fait le mal. »

Dieu se sert donc de moyens humains pour accomplir, en partie, sa justice. Il utilise les autorités et la justice humaine pour manifester sa propre justice. Et c’est une bonne chose, lorsque le tribunal condamne un criminel, lorsqu’un coupable est arrêté. Nous pouvons nous reposer sur ces structures établies par Dieu, afin que les injustices reculent.

Ne tombons pas dans l’utopisme

Il serait tentant de croire que nous pourrons réellement transformer le monde, et apporter enfin la paix et l’unité sur la terre. Ou en tout cas, que nous pourrons nous en rapprocher. Mais nous ne devons pas tomber dans l’utopisme. Nous ne pourrons pas ramener l’humanité où elle était avant, dans une relation parfaite avec Dieu, dans un monde où la justice règne. Nous ne pourrons pas revenir au jardin d’Eden par nous-mêmes. Seule la croix de Jésus peut nous donner l’espoir certain de revenir à Genèse 2.

Oui, il est juste de combattre les injustices, et de faire ce qui est en notre pouvoir pour qu’elles perdent du terrain dans ce monde. Mais sans un utopisme qui nous aveuglerait. Sans oublier que c’est Dieu qui accomplira ultimement cela, quand nous serons dans la gloire avec lui pour l’éternité.

Ainsi, nous ne devons pas être trop surpris quand nous restons sur notre faim en entendant parler de justice ici. C’est en effet trop souvent l’injustice qui triomphe, même dans les tribunaux humains. Et dans bien des pays, les structures qui devraient faire régner la justice sont corrompues, et ne reflètent pas correctement la justice de Dieu. Plutôt que de sombrer dans l’utopisme, réalisons plutôt qu’il nous faut une autre justice…

Confions-nous dans la justice de Dieu

Le caractère de Dieu, et notamment sa justice, nous assure que le mal ne sera pas laissé impuni. Le dernier verset de l’Ecclésiaste déclare:

« En effet, Dieu amènera toute œuvre en jugement, et ce jugement portera sur tout ce qui est caché, que ce soit bon ou mauvais. »

Ecclésiaste 12.14

Tous ceux qui ont échappé aux tribunaux humains n’échapperont pas au tribunal divin. A la fin des temps, toutes les injustices seront découvertes et jugées. Cette vérité est réconfortante pour nous, dans les injustices que nous pouvons subir. C’est réconfortant pour toutes les victimes qui ont gardé le silence pendant toute une vie. C’est réconfortant pour les crimes commis contre l’humanité condamnés par une simple peine de prison à perpétuité. Dans tout ceci, nous pouvons lever les yeux, faire confiance à Dieu, et savoir qu’il rendra justice.

Attachons-nous fermement à l’Evangile

L’Evangile est la réponse ultime à toutes les injustices qui prolifèrent ici bas. L’Evangile apporte la réconciliation avec Dieu, qui entraîne la réconciliation les uns avec les autres (Ephésiens 2.14-18). L’Evangile offre la transformation du cœur, racine de toute haine et de toute injustice (Marc 7.20-23). Si nous voulons vraiment combattre les injustices, c’est donc le message de la croix que nous devons mettre en avant. C’est ce message seul, porté par l’Esprit de Dieu dans les cœurs, qui peut amener des coupables à l’humilité et la repentance.

Ne nous trompons donc pas de mission. Notre but final n’est pas de pointer les injustices du doigt, ni même de les faire cesser, en s’arrêtant là. Notre rôle est de mettre en avant l’Evangile, dans un monde qui en a désespérément besoin, pour que ceux qui s’y confient puissent enfin vivre comme Dieu veut qu’ils vivent.

C’est cet Evangile qui nous offre la solution pour vivre un jour dans un monde où la justice régnera, où « le loup et l’agneau brouteront ensemble », où l’on « ne commettra ni mal ni destruction » (cf. Esaïe 65.25), car la justice règnera parfaitement. Le mal sera enfin éradiqué -y compris celui qui se trouve dans mon propre cœur.

Pour creuser le sujet, je vous recommande vivement le livre Counter Culture de David Platt.

Benjamin Eggen

Benjamin a été pendant plusieurs années responsable du mouvement de jeunes La Rébellution, dans le cadre duquel il a écrit les livres Une vie de défis et Soif de plus ?. Après avoir étudié à l’Institut Biblique de Bruxelles, il est maintenant en formation pastorale dans son Eglise locale à Bruxelles. Vous pouvez le suivre sur sa chaîne YouTube ou son compte Instagram (@beneggen).

Articles pouvant vous intéresser

>