Une conviction fondamentale pour les responsables de jeunes

Voici une conviction fondamentale pour tous ceux qui travaillent parmi les jeunes: le ministère que vous accomplissez n'est pas différent de tout autre ministère. Les principes qui vous animent et votre but ne devraient donc pas être différents non plus.

Nous voyons facilement les jeunes comme une catégorie totalement à part, avec ses soucis, ses problèmes et sa manière de communiquer. Ils semblent tellement difficile à intéresser par les vérités bibliques que nous cherchons à les atteindre par tous les moyens, en nous mettant à leur niveau.

C’est une bonne démarche, car la jeunesse est effectivement une période particulière de la vie, avec certains problèmes et défis à affronter. Vouloir faire tout ce que nous pouvons pour atteindre les jeunes est un bel objectif. Cependant, au milieu de tout ceci, nous avons besoin d’être animés par une conviction fondamentale : les jeunes ne sont pas si différents.

Les jeunes ne sont pas si différents

Ceux qu’on appelle « les jeunes » sont des êtres créés à l’image de Dieu, corrompus par le péchés, ayant profondément besoin d’un changement de cœur et d’une réconciliation avec leur créateur. « Les jeunes » sont tout simplement des êtres humains, comme vous et moi.

Pourquoi dire cela, alors que c’est si évident? Parce que si c’est vrai, alors cela implique que notre ministère parmi les jeunes ne sera pas fondamentalement différent de tout autre ministère. La forme pourra varier, mais le fond et les principes qui nous animent seront exactement les mêmes.

Cela vous parait toujours aussi évident? Creusons davantage. A la base de tout ministère chrétien fondé sur la Bible, il y a la conviction que l’Evangile est nécessaire pour être sauvé et pour grandir. Voyons ce que cela implique pour notre ministère parmi les jeunes.

Les jeunes ont besoin de l’Evangile pour être sauvés

La fin de 1 Pierre 1 nous montre le lien qui existe entre la parole, l’Evangile, et la nouvelle naissance :

« En effet, vous êtes nés de nouveau, non pas d’une semence corruptible, mais d’une semence incorruptible, grâce à la parole vivante et permanente de Dieu. » (1 Pierre 1.23)

Dans ce verset, la parole est la semence qui va donner lieu à la nouvelle naissance. Deux versets plus loin, Pierre montre que cette parole, c’est l’Evangile: « (…) Cette parole est justement celle qui vous a été annoncée par l’Evangile. » (1 Pierre 1.25) Autrement dit, il n’y a pas de nouvelle naissance sans que l’Evangile, la bonne nouvelle de ce que Dieu a fait en Christ, soit annoncé.

Nous voulons tous que les jeunes dans nos églises soient sauvés. Notre désir le plus cher est qu’ils se repentent de leurs péchés, afin de connaître Christ personnellement et de vivre pour lui radicalement. Cependant, nous devons réaliser que cela ne se passera pas sans que nous leur annoncions l’Evangile. Bien sûr, Dieu est souverain. Mais ce Dieu souverain a choisi que le salut de ses élus passe par l’annonce de l’Evangile, au moyen de messagers (voir Romains 10.14). Pour les jeunes qui sont dans nos églises, nous sommes ces messagers.

Cela implique que:

  • Nous ne voulons pas présupposer qu’ils sont chrétiens juste parce qu’ils ont grandi dans l’église, ou parce qu’ils ont un langage chrétien. Pour ceux d’entre vous qui ont grandi dans une famille chrétienne, vous savez comme moi qu’un certain « comportement chrétien » est tellement facile à imiter!
  • Nous ne voulons pas partir du présupposé qu’ils connaissent l’Evangile. Si tout le monde présuppose cela, alors on en vient à ne plus jamais parler de l’Evangile.
  • Nous ne voulons pas répéter la même chose chaque semaine, mais leur présenter la vision du monde chrétienne dans son ensemble, en répondant à leurs objections, et en mettant en avant la pertinence de cette vision du monde par rapport à tout ce qu’ils entendent autour d’eux (école, internet, etc.).
  • Nous voulons régulièrement les mettre face à l’appel de Jésus à se repentir et croire en lui, et les prévenir de l’urgence de le faire avant qu’il ne soit trop tard (et il y a d’autres moyens de faire cela qu’avec des « réunions d’appels » – mais ça c’est le sujet d’un autre article!).

Les jeunes ont besoin de l’Evangile pour grandir

Cependant, l’Evangile n’est pas réservé aux réunions d’évangélisation. Ce n’est pas simplement le moyen par lequel on entre dans la vie chrétienne, mais c’est aussi ce qui nous permet de grandir dans la foi chrétienne. C’est ce que Pierre nous montre quelques versets plus loin, en parlant de la même parole:

« (…) comme des enfants nouveau-nés désirez le lait pur de la parole. Ainsi, grâce à lui vous grandirez pour le salut » (1 Pierre 2.2)

Une fois que les jeunes de nos églises sont sauvés, nous désirons plus que tout qu’ils grandissent dans leur compréhension de Dieu et de son plan. Nous voulons que « Christ soit formé en eux » (cf. Galates 4.19). Tout comme pour n’importe quel être humain, cela se passera au travers de l’Evangile. Nous devons mettre l’Evangile au centre de notre ministère, y compris celui parmi les jeunes.

Cela ne veut pas dire que l’on doit prêcher sur Jean 3.16 chaque semaine, mais plutôt que:

  • Nous voulons leur montrer comment la foi chrétienne est fondée sur la grâce : c’est l’Evangile qui nous pousse à vivre différemment (cf. Tite 2.11-14)
  • Nous voulons viser le changement de cœur, avant le changement de comportement. Ce serait triste d’avoir des jeunes qui se content d’éviter le sexe avant le mariage et de venir à l’église régulièrement, sans avoir été transformés dans leur cœur par la puissance de l’Evangile!
  • Nous voulons leur donner un enseignement biblique solide et adapté, réalisant qu’ils sont capables de comprendre bien plus que ce que l’on croit (ils sont constamment mis au défi à l’école – mais si peu à l’église).
  • Nous voulons que l’Evangile soit explicite dans tout ce que nous leur enseignons, y compris en montrant comment l’Ancien Testament pointe vers Jésus.

Pour un ministère parmi les jeunes centré sur l’Evangile

Oui, nous voulons communiquer aux jeunes de manière adaptée à la période de vie dans laquelle ils se trouvent. Nous voulons adapter la forme de notre ministère pour que l’Evangile ait le plus d’impact possible. Mais nous voulons le faire sans mettre de côté les principes fondamentaux de chaque ministère chrétien : l’Evangile au centre, qui produit la nouvelle naissance et la croissance. Les jeunes ne sont pas si différents.

En fin de compte, ce sont les principes que nous voulons garder au cœur de n’importe quel ministère: parmi les enfants, parmi les femmes, parmi les hommes, parmi les séniors. Ces principes sont les seuls qui répondent au besoin de chaque être humain. La manière de mettre en pratique ces principes aura une forme différente en fonction du contexte, mais assurons-nous bien que la forme n’est pas en train de miner le fond.

Ne cherchons donc pas à être « pertinents » à tout prix pour les jeunes, si cette pertinence nous vaut de diluer la solidité de l’Evangile dont ils ont besoin. Mettons l’Evangile au centre. Ils nous en seront éternellement reconnaissants.

Pour creuser plus sur ce sujet:

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Benjamin Eggen

Benjamin a été pendant plusieurs années responsable du mouvement de jeunes La Rébellution, dans le cadre duquel il a écrit les livres Une vie de défis et Soif de plus ?. Après avoir étudié à l’Institut Biblique de Bruxelles, il est maintenant en formation pastorale dans son Eglise locale à Bruxelles. Vous pouvez le suivre sur sa chaîne YouTube ou son compte Instagram (@beneggen).

Articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *