L’évangile de la prospérité lit la Bible les yeux fermés

L'évangile de prospérité est partout. Aux Etats-Unis, en Afrique, et en francophonie. Sur YouTube et dans nos Eglises. Chez les autres et dans mon propre cœur. Que ça soit sous des formes plus extrêmes ou des formes plus modérées, à la racine c'est toujours la même chose: un faux enseignement, qui corrompt l'évangile et déforme ce qu'est la vie de disciple véritable. C'est pour cela qu'il est toujours approprié de le dénoncer. C'est pour cela que j'écris cette série d'articles.

Dans cette série, j’aimerai mettre en avant plusieurs erreurs de l’évangile de la prospérité, dans différents domaines. Mon but n’est pas de dénoncer sans raison, mais d’aider ceux qui se posent des questions à déceler les erreurs de ce mouvement, afin d’apprécier davantage le vrai Evangile. Commençons avec une première erreur: une mauvaise lecture de la Bible.

En effet, une des raisons pour lesquelles la théologie de la prospérité convainc autant, c’est parce qu’à première vue, ceux qui l’enseignent semblent se baser sur la Bible. Il suffit cependant d’un peu de réflexion pour réaliser qu’ils ne sont pas en train d’enseigner la Bible, mais plutôt de la tordre pour correspondre à leur enseignement. Voyons deux exemples.

La bénédiction d’Abraham et Galates 3.14

Les prédicateurs de la prospérité enseignent que ceux qui croient en Jésus sont au bénéfice de la bénédiction d’Abraham, et qu’ils peuvent donc s’attendre à être bénis matériellement. La Bible ne dit-elle pas en effet, en Galates 3.9, que « ceux qui croient sont bénis avec Abraham le croyant »? Et cette bénédiction n’est-elle pas matérielle, tout comme Dieu a promis à Abraham une terre et de nombreux descendants? C’est ce que Lisa Comes, la sœur de Joel Osteen, enseigne dans un article en ligne en déclarant que nous devons « réclamer notre héritage », et que nous pouvons avoir toutes les bénédictions qu’Abraham a eues.

Cet exemple nous permet de comprendre l’importance de ne pas juste citer la Bible, mais de l’expliquer correctement, dans son contexte.

Il est effectivement vrai que nous, croyants en Jésus, sommes au bénéfice de la bénédiction d’Abraham, comme Paul le montre en Galates 3.9. Mais comment se manifeste cette bénédiction? Il suffit de lire le verset précédent pour le savoir! Dans le verset 8, Paul montre que cette bénédiction est tout simplement le fait d’être déclarés justes devant Dieu, sur la base de la foi, tout comme Abraham l’a été:

« Or l’Ecriture prévoyait que Dieu considérerait les non-Juifs comme justes sur la base de la foi, et elle a d’avance annoncé cette bonne nouvelle à Abraham: « Toutes les nations seront bénies en toi! » Ainsi ceux qui croient sont bénis avec Abraham le croyant. »

Galates 3.8-9

Quelle est cette bénédiction d’Abraham, qui concerne toutes les nations? La bonne nouvelle de la justification par la foi, que Paul s’efforce justement à mettre en avant dans sa lettre aux Galates, et dans cette section en particulier. Il suffit de lire la Bible les yeux ouverts pour le comprendre, n’est-ce pas? Passons à un deuxième exemple.

La tête et non la queue (Deutéronome 28)

Comme évoqué plus haut, selon l’évangile de la prospérité, Dieu a promis de bénir matériellement ceux qui placent leur foi en lui, et cette bénédiction se traduit par des richesses acquises dès maintenant, sur cette terre. Deutéronome 28 est souvent utilisé pour justifier cela. Ce passage ne promet-il pas que Dieu « te comblera de biens en multipliant tes enfants, les portées de tes troupeaux et le produit de ton sol » (v.11)? Qu’il « t’ouvrira son bon trésor » (v.12)? Qu’il « fera de toi la tête et non la queue », que « tu seras toujours en haut et jamais en bas » (v.13)?

Il est vrai que dans ce passage, Dieu promet la bénédiction matérielle, physique. Cependant, il faut se demander: à qui cela est-il promis, et sous quelles conditions?

Dans Deutéronome 28, Dieu ne s’adresse pas directement à nous, chrétiens du 21ème siècle. Il s’adresse au peuple d’Israël, qui est sorti d’Egypte, à qui Dieu a donné la loi de Moïse, et qui est sur le point d’entrer dans le pays promis. Il s’agit donc du contexte de l’ancienne alliance, que Dieu a conclue avec Moïse et le peuple d’Israël.

Et non seulement ces déclarations s’adressent à des personnes bien précises dans un contexte bien précis, mais encore ces promesses ont des conditions bien précises. Deutéronome 28 nous aide à comprendre le schéma de l’ancienne alliance. En résumé, Dieu dit: si tu obéis à cette loi que je t’ai donné, tu seras béni – et si tu y désobéis, tu seras maudit. La bénédiction matérielle qui est promise l’est donc sous condition de l’obéissance du peuple. Là encore, une simple lecture du contexte nous aide à le comprendre:

« L’Eternel fera de toi la tête et non la queue, tu seras toujours en haut et jamais en bas, lorsque tu obéiras aux commandements de l’Eternel, ton Dieu, que je te prescris aujourd’hui pour que tu les respectes et les mettes en pratique » (Deutéronome 28.13)

Notons-donc que:

  • Si nous voulons vraiment réclamer ces promesses de bénédiction, il faudrait obéir parfaitement à la loi de Dieu, à ces commandements que Dieu révèle au peuple d’Israël dans Deutéronome 11-26.
  • Etonnement, nous relevons les promesses de bénédiction, mais nous mettons de côté les promesses de malédiction. C’est bizarre, pourquoi les prédicateurs de la prospérité s’arrêtent toujours au verset 14 de Deutéronome 28, et ne prêchent pas la suite, où Moïse décrit toutes les malédictions liées à la désobéissance du peuple? C’est vrai que c’est moins vendeur…

Lire la Bible les yeux ouverts

D’autres exemples pourraient être donnés avec d’autres versets. Le principe est malheureusement toujours le même: un verset cité, mais pris hors contexte. Au final, démasquer les erreurs de l’évangile de la prospérité n’est pas très compliqué. C’est aussi simple que de lire le contexte. D’où l’importance de lire la Bible avec les yeux ouverts…

Rendez-vous jeudi prochain sur mon blog pour un nouvel article (abonnez-vous par mail ci-dessous). En attendant, voici quelques ressources sur le sujet:

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Benjamin Eggen

Benjamin a été pendant plusieurs années responsable du mouvement de jeunes La Rébellution, dans le cadre duquel il a écrit les livres Une vie de défis et Soif de plus ?. Après avoir étudié à l’Institut Biblique de Bruxelles, il est maintenant en formation pastorale dans son Eglise locale à Bruxelles. Vous pouvez le suivre sur sa chaîne YouTube ou son compte Instagram (@beneggen).

Articles pouvant vous intéresser

>