Quelques conseils pour bien écouter une prédication

Si vous êtes chrétiens (je suppose que vous l’êtes si vous lisez cet article) et que vous faites partie d’une Église locale (ce que je suppose également si vous êtes chrétiens), alors vous écoutez régulièrement des prédications. Comment être sûr de bien en profiter? Voici quelques conseils.

Être au clair sur ce qu’est une prédication

Lorsque l’on parle de prédication, il ne s’agit pas juste d’un gars qui partage librement ses pensées à une assemblée qui écoute (du moins, ça ne devrait pas être le cas!). Lorsque la Bible parle de prédication, c’est bien plus que ça qui est en jeu. Il s’agit de prêcher, non pas ses propres pensées, mais les pensées de Dieu que l’on trouve dans la Bible. Lors d’une prédication, le prédicateur veut (ou devrait vouloir!) expliquer et appliquer la Bible, la Parole de Dieu. Et alors que la Parole de Dieu est expliquée, la voix de Dieu se fait entendre. C’est donc du sérieux!

Être conscient de cela nous aidera à approcher le moment de la prédication avec des attentes bien différentes. Ce n’est pas un moment banal, où nous espérons peut-être entendre quelque chose d’intéressant. Non, nous sommes sur le point d’entendre la Parole de Dieu proclamée, « la Parole vivante et permanente » qui « subsiste éternellement » (1 Pi 1.23-24). Quel privilège! Combien nous avons hâte!

Se préparer dans la prière

Si la Parole de Dieu est proclamée, nous voulons avoir des cœurs qui sont prêts à la recevoir. Prions, durant la semaine, pour le prédicateur, afin que Dieu l’aide à fidèlement étudier et expliquer la Bible. Prions pour nous-mêmes, afin que Dieu prépare nos cœurs à être « de la bonne terre », dans laquelle la semence de la Parole pourra croître. Prions pour que Dieu nous parle au travers de la prédication, et attendons-nous à ce qu’il le fasse. Prions que Dieu nous aide à grandir dans la foi au travers de cette prédication. Prions qu’il nous montre plus de sa gloire et de sa grandeur. 

Avoir le texte biblique sous les yeux

Si la prédication c’est expliquer et appliquer la Bible, alors on veut s’assurer d’avoir une Bible sous les yeux. Je ne rentre pas dans le débat de savoir s’il vaut mieux avoir une Bible papier ou smartphone, l’essentiel est d’avoir le texte biblique sous les yeux, peu importe la forme!

Cela vous permettra de vérifier que le prédicateur est bien en train d’expliquer la Bible, et de voir par vous-mêmes dans le texte les fondements de ce qu’il est en train de dire. Vous pourrez repartir avec une compréhension plus profonde de la Parole de Dieu. 

Écouter de manière active

La capacité d’attention est une vertu précieuse, surtout à l’époque d’Instagram et de YouTube. C’est un défi de rester concentré alors que quelqu’un parle. Essayez donc de bien vous connaître pour savoir ce qui maximise votre capacité de concentration. Vous asseoir au premier rang? Prendre des notes? Ne pas prendre de notes? À vous de décider ce qui semble le mieux. C’est là où le fait d’avoir une Bible sous les yeux est essentiel: vous pourrez activement faire le lien entre ce que vous entendez et ce que vous voyez dans le texte biblique.

Partir avec le bon point de départ

Si vous avez comme point de départ de simplement vouloir entendre des choses pratiques, juste quelques points tout simples à mettre en pratique dans votre vie, alors vous risquez d’être frustrés et de passer à côté de l’essentiel. Notre point de départ devrait être de vouloir grandir dans la connaissance de la Bible, dans les vérités qui concernent Dieu, le salut, et la vie chrétienne. Ensuite vient la mise en pratique de ces vérités, auxquelles la prédication devrait nous inviter à réfléchir.

Ne courez donc pas après les punchlines qui touchent directement votre cœur. Faites chauffer votre cerveau, cherchez à comprendre ce que dit la Bible au travers de la prédication, et voyez comment cela réchauffera en même temps votre cœur.

Évaluer la prédication selon les bons critères

Si nous n’avons pas les bons critères pour évaluer une prédication, nous risquons de ne pas écouter pour de mauvaises raisons. Si vous jugez un prédicateur en fonction de son dynamisme, de son accent, de son style vestimentaire, de la durée de sa prédication, alors vous n’allez pas profiter de la prédication et passer à côté de l’essentiel. Ce n’est pas que ces choses ne sont pas importantes, plusieurs d’entre elles aident l’assemblée à mieux écouter. Mais ces choses ne sont pas essentielles. Soyez donc indulgents sur ces points, et ne laissez pas ces éléments bloquer votre écoute de la Parole.

L’essentiel, c’est la fidélité au texte. Est-ce que le prédicateur explique fidèlement la Bible? Est-ce qu’il vous aide à mieux comprendre le passage biblique que vous avez sous les yeux? Alors c’est le plus important!

Si vous trouvez que ce n’est pas le cas, ne passez pas à côté de l’occasion d’être nourris pour autant. Notez les questions que vous avez sur le texte. Cherchez à comprendre pourquoi vous pensez que le prédicateur n’est pas fidèle au texte. Évitons en tout cas le danger de simplement dire « c’est nul » et de tout rejeter, sans faire preuve de charité, et sans faire d’effort pour comprendre pourquoi nous ne sommes pas satisfaits avec la prédication.

Bien dormir la veille

Un dernier conseil tout bête, mais qui prend en compte le fait que nous sommes des créatures physiques limitées: bien dormir, c’est important pour la concentration! Peut-être devons-nous donc veiller sur notre samedi soir, pour être suffisamment en forme le dimanche matin?

Que Dieu se serve des prédications de nos Églises afin de glorifier son nom et de faire grandir son peuple!

Pour aller plus loin:

Benjamin Eggen

Benjamin a été pendant plusieurs années responsable du mouvement de jeunes La Rébellution, dans le cadre duquel il a écrit les livres Une vie de défis et Soif de plus ?. Après avoir étudié à l’Institut Biblique de Bruxelles, il est maintenant pasteur-adjoint dans l'Église de Bruxelles-Woluwe. Vous pouvez le suivre sur sa chaîne YouTube ou son compte Instagram (@beneggen).

Articles pouvant vous intéresser