Sauvé par ma productivité?

L’après-midi touchait à sa fin, et je rentrais chez moi après une journée de travail. Cette journée avait été difficile: je n’avais pas réussi à trouver la motivation pour travailler, et je n’avais pas beaucoup avancé. Du point de vue de la productivité, la journée avait été mauvaise. La culpabilité me guettait: « A quoi a servi ma journée? J’aurais pu faire tellement de choses, et je n’ai rien fait! Tant d’heures perdues, qui se sont envolées à tout jamais… »

Mais sur le chemin du retour, une réflexion profonde s’est engagée dans mes pensées, qui m’a amené à réaliser que je n’étais pas sauvé en raison de ma productivité.

Je ne suis pas sauvé par ce que je fais, mais par ce que Dieu a fait

En tant que chrétiens évangéliques, nous sommes au clair sur le fait que nous ne sommes pas sauvés en raison de nos bonnes œuvres. Si Dieu nous sauve, c’est par la grâce seulement, sa faveur imméritée. Il ne nous sauve pas “à cause des actes de justice que nous aurions pu accomplir, mais conformément à sa compassion, à travers le bain de la nouvelle naissance et le renouvellement du Saint-Esprit qu’il a déversé avec abondance sur nous par Jésus-Christ notre Sauveur.” (Tite 3.5-6) Nous savons ces choses!

Mais nous avons souvent plus de mal à les vivre, et à réaliser que nous ne sommes pas sauvés en raison de notre performance spirituelle du quotidien. Si Dieu nous regarde favorablement, ce n’est pas parce que nous sommes de bons chrétiens, ou parce que nous sommes productifs pour lui, mais uniquement parce que Jésus a pris sur lui nos fautes, et qu’il nous a couvert de sa justice. Nous ne sommes pas sauvés par ce que nous faisons, mais nous sommes sauvés par ce que Dieu a fait en Jésus. Jésus a payé pour nos péchés, il a effacé la dette qu’on ne pouvait pas payer. Et il nous revêt de son obéissance parfaite, totale. Quelle assurance! Quel espoir!

Cela veut dire que ma productivité n’affecte pas mon salut. Même en sortant d’une journée terrible du point de vue de la productivité, je peux être heureux. Parce que Dieu me voit toujours de la même manière: comme entièrement juste à ses yeux, grâce à Jésus. Loin d’être un encouragement à la paresse, c’est au contraire une source de motivation extraordinaire!

Ma joie ne se trouve pas dans ma productivité, mais en Jésus

C’est donc dans l’Evangile que doit se trouver la source de notre joie, pas dans notre productivité. Notre productivité fluctue: elle est parfois bonne, parfois moins bonne. Mais la grâce de Dieu en Jésus ne varie pas. L’Evangile est toujours aussi glorieux, la croix toujours aussi puissante, et le pardon de Dieu toujours aussi abondant.

Si ma joie dépend de ma productivité, elle connaîtra des hauts et des bas (et souvent des bas, il faut l’avouer). Mais si ma joie se fonde sur la croix de Jésus, alors elle sera stable et éternelle. Ma joie se trouve dans le fait que je suis juste aux yeux de Dieu. Sauvé. Vivant pour toujours. Gloire à Dieu!

Comment était ta journée?

Après cette « guerre des pensées » dans ma tête, je suis arrivé chez moi et j’ai rencontré un ami. Tout naturellement, il m’a demandé des nouvelles: “comment était ta journée?” S’il m’avait posé la question 30 minutes plus tôt, j’aurais dit : « Vraiment mauvaise ». Mais là, avec la joie dans le cœur, j’ai pu lui répondre: « En ce qui concerne la productivité, c’était mauvais. Mais en ce qui concerne Dieu, c’était excellent: je suis juste à ses yeux. »

La prochaine fois que l’on vous posera cette question, répondez avec assurance, en vous basant sur l’œuvre de Dieu en Jésus, et non pas la vôtre!

Cet article a été initialement posté sur mon ancien blog personnel, le 5 janvier 2018. Je le reposte ici pour les lecteurs de TPSG !

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Benjamin Eggen

Benjamin a été pendant plusieurs années responsable du mouvement de jeunes La Rébellution, dans le cadre duquel il a écrit les livres Une vie de défis et Soif de plus ?. Après avoir étudié à l’Institut Biblique de Bruxelles, il est maintenant en formation pastorale dans son Eglise locale à Bruxelles. Vous pouvez le suivre sur sa chaîne YouTube ou son compte Instagram (@beneggen).

Articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *