« Rachetez le temps »: un encouragement à la productivité morale

"Rachetez le temps": qu’est-ce que ça veut dire? Ce n’est pas un encouragement à la productivité en général - mais plutôt un encouragement à la productivité morale.

« Les jours sont mauvais. » Il suffit de regarder les infos pour le constater, n’est-ce pas? Ou de passer un peu de temps sur YouTube ou Instagram… Ou de tout simplement vivre en dehors de notre « bulle chrétienne ». Dans le monde dans lequel nous vivons, il est question de guerres, de conflits, de haine. L’immoralité sexuelle est encouragée, des valeurs immorales sont célébrées, et la pureté est moquée. Partout autour de nous, nous voyons des hommes laisser libre cours aux désirs pécheurs de leurs cœurs. 

Alors que je marche dans la rue, j’entends un homme à vélo s’énerver contre un automobiliste, et ce conducteur l’insulter abondamment en retour. Une fois dans le métro, je vois une pub pour un site de rencontres extra-conjuguales, qui encourage l’infidélité. Plus tard dans un parc, je rencontre une mère et sa fille dans une violente dispute, qui s’échangent des paroles que l’on ne voudrait jamais entendre.

Partout, nous voyons la noirceur du cœur humain exposée au grand jour. Assurément, les jours sont mauvais.

Les jours mauvais au temps d’Amos et de Paul

« Les jours sont mauvais. » (Amos 5.13) Quand le prophète Amos écrit ces mots dans l’Ancien Testament, la situation est similaire. Le peuple d’Israël est en train de laisser libre cours à ses désirs pécheurs, et la seule chose que l’on peut constater, c’est la noirceur de leur cœur et leur rejet de Dieu.

En effet, je le sais, vos crimes sont nombreux, vos péchés se sont multipliés. Vous opprimez le juste, vous recevez des pots-de-vin et vous violez le droit des pauvres à la porte de la ville.

– Am 5.12

Effectivement, les jours sont mauvais.

L’apôtre Paul réutilise ces même mots plusieurs siècles plus tard, pour encourager les chrétiens Éphésiens à « racheter le temps ».

Rachetez le temps, car les jours sont mauvais.

– Ép 5.16

Au 1er siècle pour ces chrétiens d’Asie mineure, les jours sont aussi mauvais. L’immoralité règne autour d’eux. C’est pour cela qu’ils sont appelés à « racheter le temps ».

« Racheter le temps », qu’est-ce que ça veut dire?

Il serait tentant de comprendre cette expression comme un encouragement à une meilleure productivité: ne pas gâcher son temps, l’utiliser de la bonne manière, mettre de côté ce qui n’a pas de valeur. Je crois que l’encouragement de Paul dans ce verset est plus spécifique que cela, comme nous le montre ce contexte. Voici la citation avec les versets qui l’entourent:

Faites donc bien attention à la façon dont vous vous conduisez: ne vous comportez pas comme des fous, mais comme des sages: rachetez le temps, car les jours sont mauvais . C’est pourquoi ne soyez pas stupides, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur.

– Ép 5.15-17

Oui, ce texte nous appelle à la productivité – mais à la productivité morale, si l’on peut dire. Ces versets nous encouragent à ne pas nous comporter avec folie (v.15) et à ne pas être stupides (v.17). Plutôt, nous sommes appelés à nous comporter avec sagesse (v.15) et à comprendre quelle est la volonté du Seigneur (v.17).

Quelle est cette « volonté du Seigneur »? C’est ce que Paul explique depuis le début de ce chapitre 5, et ce qu’il continuera de décrire dans les v.18 et suivants: un comportement qui convient à des saints, et qui est digne du salut que ces chrétiens ont reçu.

Dans ces chapitres 4 et 5 de l’épître aux Éphésiens, Paul décrit la nouvelle vie en Christ – et essentiellement la manière de se comporter qui en découle. Il contraste l’ancienne manière de vivre que nous sommes appelés à rejeter, et la nouvelle manière de vivre que nous sommes appelés à poursuivre. Il oppose une manière de vivre « dans les ténèbres » à la manière de vivre des « enfants de lumière » que nous sommes désormais (Ép 5.6-14).

Oui, ces chrétiens Éphésiens sont appelés à ne pas gâcher leur temps et à l’utiliser de la bonne manière.

Mais comment le gâcher? En vivant toujours dans l’immoralité, ou en se laissant entraîner dans les comportements liés à l’ancienne vie (immoralité sexuelle, paroles grossières, soif de posséder, etc.). Et comment utiliser son temps de la bonne manière? En vivant selon la volonté du Seigneur, c’est-à-dire en se comportant d’une manière qui honore le Seigneur et qui laisse l’Esprit agir dans notre vie. Pourquoi vivre ainsi? Parce que « les jours sont mauvais ».

L’immoralité qui nous entoure est donc une motivation à vivre pour le bien. Lorsque nous sommes submergés par la noirceur du cœur humain – au travail, sur internet, avec des amis – alors prenons cela comme une motivation supplémentaire à revenir à notre bon sens. Les temps sont mauvais. Ne nous comportons pas n’importe comment. Vivons « comme des enfants de lumière » (v.8).

Benjamin Eggen

Benjamin a été pendant plusieurs années responsable du mouvement de jeunes La Rébellution, dans le cadre duquel il a écrit les livres Une vie de défis et Soif de plus ?. Après avoir étudié à l’Institut Biblique de Bruxelles, il est maintenant pasteur-adjoint dans l'Église de Bruxelles-Woluwe. Vous pouvez le suivre sur sa chaîne YouTube ou son compte Instagram (@beneggen).

Articles pouvant vous intéresser