Quand les détails du texte nous éloignent de l’essentiel

Les détails du texte font partie de la parole de Dieu, et il est bon que l'on s'y intéresse. Mais il faut savoir les mettre de côté pour ne pas perdre la vue d'ensemble. Exemple avec 1 Corinthiens 10.

En étudiant 1 Corinthiens 10 pour une étude biblique à l’église, j’ai été frappé par la manière dont nous pouvons perdre la vue d’ensemble d’un texte en nous concentrant sur certaines difficultés. La première partie d’1 Corinthiens 10 (les versets 1 à 13) nous amène en effet à nous questionner: qu’est-ce que cela veut dire que les Israélites ont été « baptisés en Moïse » (v.1)? Que signifie le fait qu’ils « buvaient à un rocher spirituel » et « que ce rocher était Christ » (v.2)? Ces difficultés du texte attirent naturellement notre attention, et c’est normal. Nous voulons les résoudre, nous voulons comprendre.

Cependant, il y a le danger de concentrer notre temps et notre étude uniquement sur ces difficultés, et d’alors oublier le message central que l’auteur biblique veut faire passer, et donc que Dieu lui-même veut nous communiquer. Le commentateur Gordon Fee m’a aidé à comprendre cela. Après une discussion détaillée sur ces difficultés, il écrit ceci dans son commentaire sur 1 Corinthiens 10:

Il est facile de se perdre de fascination avec des textes comme ceux-ci (sur la compréhension typologique de l’Ancien Testament, sur le rocher qui accompagnait les Israélites, ou sur la préexistence de Christ dans l’histoire d’Israël) et d’ainsi ne pas saisir le sens du texte lui-même. Chacune de ces choses est là, et mérite notre attention et notre étude sérieuse, car elles nous mettent en contact avec la compréhension que Paul avait de l’Ancien Testament en tant qu’Ecriture chrétienne, et de l’Eglise en tant que peuple de Dieu dans une nouvelle ère. Mais son message central dans tout ceci ne doit pas être raté: tout comme Dieu n’a pas toléré l’idolâtrie d’Israël, celle des Corinthiens ne sera pas tolérée. Nous nous trompons si nous pensons que Dieu tolérera la nôtre.

Gordon Fee, The First Epistle to the Corinthians, NICOT, 2014, p.497

Lorsque nous prenons la vue d’ensemble de 1 Corinthiens 10, nous comprenons effectivement pourquoi Paul écrit tout ce qu’il écrit. Oui, les Israélites ont eu des privilèges immenses (v.1-4). « Pourtant, la plupart d’entre eux n’ont pas été agréés par Dieu » (v.5). Cela ne les a pas empêchés de tomber dans l’idolâtrie et de rejeter Dieu de différentes manières (v.7-10). Pourquoi Paul parle de tout ceci aux Corinthiens? « Pour nous servir d’exemples » (v.6), afin que les Corinthiens n’imitent pas ces Israélites. Pour que, malgré les privilèges que les Corinthiens ont, ils ne se reposent pas sur leur laurier, pensant que tout ira bien. Paul conclut cette section en écrivant: « Ainsi donc, que celui qui pense être debout prenne garde de tomber! » (v.12)

Tout cela pour montrer que, même sans résoudre les difficultés des versets 1 à 4, nous pouvons comprendre le message d’ensemble de cette section. Nous pouvons saisir le poids de l’avertissement que Paul fait ici aux Corinthiens, et qui est bien valable pour nous aujourd’hui. N’est-ce pas encourageant?

De mon expérience, c’est souvent le cas avec des difficultés que je n’arrive pas à résoudre. Cela ne m’empêche généralement pas de comprendre le sens général de la section, le but de l’auteur, et donc ce que Dieu veut m’enseigner aujourd’hui. Merci Seigneur pour sa parole!

Benjamin Eggen

Benjamin a été pendant plusieurs années responsable du mouvement de jeunes La Rébellution, dans le cadre duquel il a écrit les livres Une vie de défis et Soif de plus ?. Après avoir étudié à l’Institut Biblique de Bruxelles, il est maintenant en formation pastorale dans son Eglise locale à Bruxelles. Vous pouvez le suivre sur sa chaîne YouTube ou son compte Instagram (@beneggen).

Articles pouvant vous intéresser

>