Pour ceux qui n’ont pas eu le privilège d’aller à l’institut biblique

Je parlais récemment avec un frère qui me partageait sa "frustration" en raison du peu de ressources dans son Église, il se retrouve à enseigner la Parole, mais sans avoir eu le temps de bénéficier d’une formation biblique dans le passé. Voici quelques conseils pour se former malgré tout.

Passer du temps dans un institut biblique est un vrai privilège. C’est un de temps à part – en dehors des contraintes de la vie – pour pouvoir creuser la Bible, forger des convictions théologiques solides, et être formés à l’enseignement de la Parole. Non pas qu’aller dans un institut biblique est la condition nécessaire pour être pasteur ou pour enseigner dans l’Église. Mais pour ceux qui en ont l’opportunité, c’est certainement une chose sage et bonne à envisager. Je l’ai personnellement expérimenté durant les trois années que j’ai eu la chance de passer à l’Institut Biblique de Bruxelles: tellement de choses que je fais et enseigne aujourd’hui dans mon ministère découlent de ces trois années de formation.

Mais voilà, que faire lorsque l’on n’a pas ce privilège en raison des circonstances de la vie?

J’ai pu faire cela facilement car j’étais dans la vingtaine, pas marié et sans enfants – alors que faire lorsque l’on est dans la trentaine, avec une famille, et sans possibilité de quitter son boulot? Que faire lorsque l’on ne peut pas suivre une telle formation, et que l’on se retrouve quand même à devoir enseigner dans son Église, pour différentes raisons? J’encouragerais une telle personne à viser trois domaines dans lesquels progresser.

1. Avoir une bonne vue d’ensemble de la théologie chrétienne

Une base solide à avoir est de comprendre et apprécier les doctrines principales de la foi chrétienne, afin d’en avoir une bonne vue d’ensemble. Qu’est-ce que la Bible enseigne sur qui est Dieu? Sur la manière dont le salut s’opère? Sur l’identité et l’œuvre de Jésus? Ou sur l’importance de la Bible? Sur le Saint-Esprit? Il y a des grandes questions auxquelles il est important de pouvoir répondre.

Cela ne signifie pas:

  • Chercher à être un expert sur chacun de ces sujets, en lisant tous les livres qui existent afin d’en savoir le plus possible. Vous n’avez probablement pas le temps pour cela! Ce que l’on cherche, c’est une vue d’ensemble.
  • S’intéresser à tous les sujets dont la Bible parle, sans faire de distinction entre l’importance que ces différents sujets ont pour notre foi. Toutes les doctrines n’ont pas le même niveau d’importance: il est bien plus important de creuser ce que la Bible enseigne par rapport au sens de la croix et au mécanisme du salut, que de creuser ce que la Bible enseigne sur la signification du millénium. Les deux sont des sujets dont la Bible parle; les deux sont intéressants, et les deux sont importants – mais l’un a clairement plus d’importance que l’autre, et devrait donc avoir la priorité.

J’ai essayé de donner un exemple de ce survol dans mon livre Soif de plus?. J’y partage en 2-3 pages les bases principales de différentes doctrines de la foi chrétienne. Cependant, ce livre s’adresse davantage aux jeunes de 15-25 ans. Donc si vous cherchez un livre qui va un peu plus loin mais qui a la même approche, je vous recommande Le bon fondement de Olivier Favre. Ce serait une excellente lecture pour vous aider à remplir votre « armoire théologique » avec du bon contenu dans chaque tiroir!

Si vous lisez l’anglais, vous pouvez jeter un œil à Concise Theology de James Packer ou Everyone’s a Theologian de R.C. Sproul.

Si vous souhaitez aller plus loin sur chacun de ces sujets, vous pouvez regarder le Précis de doctrine chrétienne de Louis Berkhof ou la Théologie Systématique de Wayne Grudem.

2. Apprendre à bien comprendre la Bible

Bien comprendre la Bible: c’est la tâche de tout chrétien! Et c’est d’autant plus important pour ceux qui sont en responsabilité d’enseigner la Bible. Nous voulons enseigner ce que Dieu a voulu dire, non pas ce que nous souhaitons dire! La Bible est ce qui définit l’orientation et le contenu de notre enseignement.

Cependant, comprendre la Bible peut-être un vrai défi. J’imagine que nous avons tous été confrontés à un texte en nous posant la question: « Mais qu’est-ce que ça signifie? » Heureusement, ce travail de creuser un texte, de chercher à le comprendre et à saisir son enseignement pour nous aujourd’hui, est un domaine dans lequel nous pouvons grandir. Il y a des principes simples à apprendre et à mettre en place qui nous aiderons à devenir des lecteurs plus avisés de la Bible – et donc de meilleurs enseignants.

Si vous enseignez dans votre Église (et même si ce n’est pas le cas!), je vous encourage donc à chercher chaque opportunité que vous pouvez pour grandir dans votre capacité à comprendre et étudier les textes de la Bible, afin d’en comprendre le sens pour vous et ceux à qui vous enseignez.

Voici quelques moyens de faire cela:

  • Suivre la formation vidéo à l’interprétation de la Bible enseignée par Florent Varak
  • Lire le livre Creuser l’Écriture, qui donne des principes simples pour vous aider à mieux creuser les passages bibliques que vous étudiez
  • Lire le livre Erreurs d’exégèse ou Hors Contexte pour être mis en garde contre le danger de mal interpréter la Bible (auquel nous faisons tous face!)
  • Demander régulièrement des retours sur ce que vous avez enseigné à un autre chrétien plus mature, qui pourra vous aider à évaluer votre approche du texte biblique

3. Apprendre à mieux enseigner

Nous voulons enseigner un contenu biblique fidèle. C’est le plus important. Mais nous voulons aussi bien enseigner ce contenu – d’une manière qui sera compréhensible par nos auditeurs. C’est pour cela qu’il est aussi bénéfique de profiter de formations dans le domaine de la prédication et de l’enseignement, afin d’apprendre à mieux prêcher.

Voici quelques moyens de faire cela:

Le plus important

En plus de tout cela, je vous recommande une bonne dose de curiosité: saisissez chaque occasion que vous avez d’apprendre et de grandir. Suivez de bons blogs chrétiens. Écoutez des podcasts. Lisez d’autres livres chrétiens.

Vous n’avez peut-être pas de temps libre pour tout cela, et les choses de la vie remplissent votre agenda d’une manière qui vous frustre par rapport à tout ce que vous aimeriez faire et apprendre. Dans ce cas, souvenez-vous: ce qui compte le plus, c’est un cœur consacré à Dieu, qui cherche à lui plaire et à l’honorer avec ce qu’il nous a donné.

Ne négligez pas le bien de votre famille, l’importance de votre piété personnelle, ou la sainteté de votre caractère. Cela compte bien plus que tous les livres – aussi importants soient-ils.

Pour aller plus loin:

Benjamin Eggen

Benjamin a été pendant plusieurs années responsable du mouvement de jeunes La Rébellution, dans le cadre duquel il a écrit les livres Une vie de défis et Soif de plus ?. Après avoir étudié à l’Institut Biblique de Bruxelles, il est maintenant pasteur-adjoint dans l'Église de Bruxelles-Woluwe. Vous pouvez le suivre sur sa chaîne YouTube ou son compte Instagram (@beneggen).

Articles pouvant vous intéresser