John Paton préférait être mangé par des cannibales que par des vers

John Paton, missionnaire du 19ème siècle, avait dans son cœur une flamme qui brûlait pour Jésus. Il voulait partager l’Évangile, peu importe le prix! L’anecdote suivante en est la preuve.

John Paton a travaillé pendant 10 ans à Glascow, dans son pays natal d’Ecosse, comme serviteur de l’Évangile. Cependant, il a peu à peu commencé à prendre conscience que, même si son pays avait de nombreux besoins, il y avait aussi des milliers de gens hors de son pays qui n’avaient aucun accès à l’Évangile. Et comment ces gens allaient-ils croire en Jésus, si personne n’était envoyé pour leur en parler (cf. Romains 10.12-15)?

À ce sujet, il partage:

J’étais heureux et béni dans mon œuvre, dit Paton, cependant le cri d’angoisse montant du cœur des païens des mers du Sud poursuivait sans cesse mon âme. Peu de gens se préoccupaient d’eux, tandis que nombreux étaient ceux qui m’auraient volontiers remplacé dans l’œuvre que je poursuivais. – p.18 de son autobiographie dans l’édition de 1898.

Au bout d’un certain temps, une opportunité s’est ouverte pour lui afin de partir comme missionnaire aux Nouvelles-Hébrides, une colonie franco-britannique dans le Pacifique. Nombreux étaient ceux qui le décourageaient de partir. Presque tous ses amis s’opposaient à lui. Concernant cette opposition, John Paton raconte une anecdote qu’il vaut le coup de lire:

Parmi ceux qui cherchaient à me retenir était un vieux gentleman, excellent homme, dont l’argument principal était toujours: « Les Cannibales! Ils vous mangeront! »

À la fin, je répondis: « M. Dickson, vous êtes âgé et vous serez bientôt dans la tombe, mangé par des vers. Que je puisse seulement vivre et mourir en servant et glorifiant le Seigneur Jésus, je ne ferai aucune différence entre le fait d’être mangé par les cannibales et celui d’être mangé par les vers. Dans le grand jour de la résurrection, mon corps se relèvera semblable à celui de notre Sauveur, aussi bien que le vôtre. » – p.19-20

Quelle réponse! Quelle détermination à annoncer l’Évangile quoi qu’il en coûte! Si vous voulez en découvrir plus sur ce zèle qu’avait John Paton, et sur sa fidélité au travers des années malgré la souffrance, je vous encourage à lire son autobiographie, récemment republiée par nos amis d’Impact Héritage.

À lire aussi:

Benjamin Eggen

Benjamin a été pendant plusieurs années responsable du mouvement de jeunes La Rébellution, dans le cadre duquel il a écrit les livres Une vie de défis et Soif de plus ?. Après avoir étudié à l’Institut Biblique de Bruxelles, il est maintenant pasteur-adjoint dans l'Église de Bruxelles-Woluwe. Vous pouvez le suivre sur sa chaîne YouTube ou son compte Instagram (@beneggen).

Articles pouvant vous intéresser